11194493_800395796710077_4877636319715709706_o

Dans l’une des maisons traditionnelles en bois de rose du Centre, nous avons installé une exposition permanente, présentée sur 27 panneaux trilingues anglais-français-laotien. Les visiteurs ont également accès à notre bibliothèque ou un important choix de livres et de films leur est proposé. La visite de notre petit musée propose au visiteur de découvrir les équipements et les techniques utilisés par les cornacs ou encore les particularités morphologiques ou sociales de l’éléphant, sa place dans les cultures asiatiques…

L’éléphant, l’un des piliers du patrimoine culturel asiatique est aujourd’hui menacé d’extinction, tout comme les savoirs traditionnels liés à l’élevage d’éléphants dans la région et au Laos en particulier. Le Laos, surnommé jadis le ‘Pays du million d’éléphants’ est en train de perdre irrémédiablement des traditions centenaires relatives à la capture, au dressage et à la domestication des éléphants.

Le projet entend créer le premier ‘musée vivant’ de l’éléphant afin de conserver à la fois les savoirs ancestraux et les éléphants eux-mêmes.

Le musée de l’éléphant souhaite protéger le mode de vie traditionnel des cornacs à travers la protection et la restauration de parchemins anciens, d’équipements de cornacs, d’artisanat, d’objets rituels, mais aussi conserver les savoirs en matière de pharmacopée traditionnelle, de dressage…  Le musée a également pour objectif de transmettre cette richesse traditionnelle aux générations futures de cornacs, à travers “l’école des cornacs”, un centre de réunion et de formation pour les cornacs lao  basé au Centre.

Le musée de l’éléphant accueille également les écoliers de la région. Les écoles de Sayabouri sont par exemple invitées à visiter gratuitement le musée de l’éléphant.

Les objectifs du musée de l’éléphant sont les suivants :

  • Conserver les savoirs traditionnels relatifs aux éléphants;
  • Informer les visiteurs sur l’importance de l’éléphant dans les cultures d’Asie, sur sa biologie, son comportement social, les menaces qui pèsent sur lui et les moyens mis en oeuvre pour sa protection.

A l’extérieur du musée, nous présentons les équipements et outils traditionnellement utilisés par les cornacs laotiens pour capturer et dresser les éléphants sauvages.  Cela inclut une cage de dressage ou ‘kuan’, des lassos en peau de buffle, des figurines d’argile utilisées pendant le dressage d’un éléphanteau, des selles, des entraves de dressage, des équipements de débardage, etc…

Véritable ‘musée vivant’, le lieu souhaite donner aux visiteurs une image juste de la disparition actuelle de la ‘culture de l’éléphant’ au Laos.  Sans action immédiate cette culture de l’éléphant qui fait véritablement partie de l’âme lao pourrait se perdre pour toujours.

C’est en réponse à ces inquiétudes concernant le futur des éléphants que le Centre de Conservation de l’Eléphant essaie de les protéger et les laisse vivre dans leur habitat naturel, tout en essayant de leur trouver de nouveaux rôles au Laos.

Il est crucial de sensibiliser le public sur la nécessité de protéger l’éléphant d’Asie, et la biodiversité en général, au Laos et dans la région. Avec son approche culturelle de la protection de l’éléphant d’Asie et de son habitat, le Centre de Conservation de l’Eléphant souhaite jouer un rôle dans la sensibilisation du public au niveau régional et international.